Think globally, drink locally!    
           
 
Brèves 
Brèves 
Brèves 
Brèves 
 

  Accueil -> Culture -> Article précédent suivant   imprimer envoyer détacher  
   
ADN, bière et descendance

Deux pubs irlandais, l’un à New York, l’autre en Irlande, proposeront dimanche à leurs clients, à l’occasion de la Fête des pères, un test ADN destiné à identifier des descendants de l’ancien seigneur de guerre irlandais du 5e siècle, Niall of the Nine Hostages.

Si le test est positif, les clients auront droit à de la bière et un repas gratuits.

Les tests, au moyen d’un prélèvement sur la joue, seront proposés au comptoir du McSorley’s, l’un des plus vieux bars de la Grosse Pomme, et du Sean’s Bar d’Athlone, dans le comté de Westmeath, qui revendique le titre de plus vieux pub d’Irlande. Les échantillons seront ensuite expédiés à l’université d’Oxford pour analyse.

Des chercheurs du Trinity College de Dublin ont déterminé qu’un Irlandais sur douze pourrait être un descendant de Niall, qui fut à la tête de la plus puissante dynastie de l’Irlande ancienne et l’un des aïeuls de tous les O’Neill.

Selon le professeur Bryan Sykes, d’Oxford Ancestors, une société spécialisée dans les recherches généalogiques ADN affiliée à l’université d’Oxford, l’étude de chromosomes Y, transmis de pères en fils au fil des générations, peut permettre d’établir des liens de parenté en remontant sur plusieurs siècles.

"On estime que quelque 2% des Américains-Irlandais ont (ce chromosome), particulièrement à New York", dit-il.

"C’est de la recherche génétique sérieuse mais pour rendre tout ceci moins poussiéreux et scientifique, nous avons décidé d’impliquer ces deux bars", explique l’auteur des "Seven Daughters Of Eve" (Les sept filles d’Eve), un best-seller dans lequel il avance que la plupart des Européens modernes descendent d’un groupe de sept femmes.

Il compare cette étude sur la lignée de Niall à une autre qui présente l’empereur mogol du 13e siècle Genghis Khan comme ayant près de 16 millions de descendants.

Niall, qui aurait eu douze garçons, est décrit comme étant l’arrière-arrière-grand-père de Saint-Patrick, patron de l’Irlande, et serait l’ancêtre du clan Ui Neill, à l’origine du très répandu patronyme irlandais O’Neill.

L’Express - 16 juin 2008
 
Short journey from subs to beer
L’importateur de bière sri lankais exploitait les clandestins
Heineken France choisit ATF pour la valorisation de 250 portables
Bilan de la collecte céréalière
Du café-restaurant au géant Heineken
Faire sa propre bière, une première expérience très concluante…
Code Général des Impôts CGI
Drink beer. It’s good for our economy.
La chope change
Histoire de la bière à Québec
La canette de bière a 70 ans
La plus ancienne brasserie de la ville fête ses 125 ans
America’s Brewers, Importers and Beer Distributors Celebrate ’75 Years of Beer’ on April 7, 2008
Busch Beer Celebrates 50th Anniversary
La bière, une histoire de femmes
Wild Goose Brewery plans special tours
There’s no Mystery in our Beer
La première « pils » belge a 80 ans
La Brasserie Georges n’en finit pas de prospérer
Fêtez Thanksgiving à la française !
Paper contrite over Pope’s beer and pretzel doctoring
La fumée est désormais bannie des pubs irlandais
De père en fils, bien Venu
Off to the loyalist Mecca
Alcohol health warning considered
Cafés, restaurants : faut-il interdire le tabac ?
Brewery decision on waste will have serious consequences
Getting a taste of Ireland’s success
Les Irlandais ne pourront plus fumer
La brasserie Guinness attire les touristes à Dublin
Pub licences steady despite smoking ban
In Oregon, It’s a Brew Pub World
Rail box pub is no small beer
Ale of the century
Morbid and drear is a beer with no pub
Smoking ban looms for pub chain
Experts point way to perfect pint
L’Irlande sous l’empire des pubs
Beer guide misses out ’pub of year’
Trouble brewing for boutique beer makers
 
 
      sommaire | haut de page | à propos | résumé