Think globally, drink locally!    
           
 
Brèves 
Brèves 
Brèves 
Brèves 
 

  Accueil -> Actualité -> Evènements -> Article précédent suivant   imprimer envoyer détacher  
   
Quand la bière de mars et la st-Patrick font l’événement

Ce soir pourrait couler à flots. La bière de mars est au comptoir. C’est aussi la saint-Patrick, la fête nationale des brasseurs. A événement d’exception, cuvée d’exception.

Depuis quelques jours la bière de mars est arrivée. Produit très saisonnier et festif, peu alcoolisé, c’est aussi un argument pour les brasseurs qui annoncent ainsi à leur manière la saint-Patrick et l’arrivée du printemps.

La bière de mars n’est pas une invention nouvelle, ses origines remontent à la création du produit et si on la redécouvre, c’est qu’on l’avait un peu oubliée. A cause de l’invention du froid artificiel, au XIXe siècle. Pendant cinq siècles, dans toute l’Europe, on a chanté les vertus de cette bière printanière, brassée en période hivernale, avec des houblons au maximum de leur maturité. Et puis, les techniques de conservation évoluant, on s’est dit qu’un peu de froid par là-dessus assurerait une production égale sur toute l’année. Il aura fallu quasiment un siècle pour se rendre compte de l’erreur. comme il y a du beaujolais primeur en novembre, il y a de la bière de Noël et de la bière de mars. Tout est lié à un rythme très complexe de la végétation de l’orge et du houblon, mais aussi de gestation des levures. On brasse par cycle, en octobre, décembre et mars. Plus qu’une tradition professionnelle, c’est un rite bien établi que ce calendrier.

Chaque brasseur apporte à sa bière une couleur différente et un goût bien particulier, c’est ce qui fait le bonheur des amateurs. Certes, comme René « on regrette un peu le manque de diversité parce que c’est toujours le même brasseur qui fournit le même produit dans tous les bars d’une ville. » Pas forcément selon Gérard « si on est un peu amateur, on a vite fait de repérer qui livre qui. Et, sur Montceau, y’a un peu de diversité. Même si on peut regretter l’absence d’un vrai bar à bières où l’on pourrait déguster dix ou quinze variétés différentes, comme cela se fait à Chalon, par exemple. » Au Capitole, Henri explique « cette année on a une bière exceptionnelle de douceur, peu alcoolisée et qui tient bien en bouche. Elle a du goût et une couleur à peine ambrée. » Côté goût, chaque brasseur apporte sa touche mais toutes ont une petite amertume, pas désagréable du tout. Avec, cette année, des notes florales, un peu d’arôme de miel et de fruits. Ce qui en fait une boisson bien capable d’accompagner un poisson ou une volaille dans un repas.

L’autre attrait de cette bière, c’est son côté éphémère. Victime de son succès, il est rare qu’elle dure tout le mois. Les stocks étant vite épuisés. Produit naturel s’il en fut, la bière de mars fait partie des petits plaisirs (raisonnables) de l’existence d’un gourmand.

La fin d’un effet de mode ?

Le saint patron de l’Irlande, réputé pour ses talents de tueur de serpents ne fait plus recette. La saint-Patrick, dans les bistrots locaux, c’est fini...ou presque. Juste une soirée hier...sans plus. Tout comme pour le beaujolais nouveau, l’effet de mode est passé...reste maintenant à la profession à innover si elle veut continuer à animer les nuits montcelliennes. Qui, aux dires de bon nombre, sont de plus en plus difficiles, de plus en plus étriquées. Mais, pour mettre un peu de baume au cœur à celles et ceux qui font de la nuit leur univers professionnel, le phénomène n’est pas que local. Si ça ne solutionne rien, ça peut au moins consoler... un petit peu.

Michel Sarrazin

Le Journal de Saône et Loire - 18 mars 2006
 
New Jersey Is a Mecca for Beer Lovers
InBev: From upstart to global beer behemoth
Anheuser-Busch Offers Millions of Americans an Opportunity to Salute Nation’s Troops
Quelles bières déguster au Mondial ?
Whiteclay beer blockade fizzles
Munich : après la visite du Pape, la Fête de la Bière
Czech brewer gets Budweiser trademark in Portugal
Rondy brew is due
La crème des brasseurs à Prague pour une convention internationale
Saint-Gobain Emballage : 118 emplois supprimés
La plus ancienne brasserie de la ville fête ses 125 ans
La bière, une histoire de femmes
Dix ans de panache pour la BFM
Miller time: U.S. brewer turning 150
Chinese cigarettes and Zambian beer
Thy covet this beer
Irish beer guide
La canette de bière a 70 ans
Try beer with turkey
Une brasserie japonaise achète Sleeman au prix de 400 millions $
Blancs de volaille aux asperges blanches et vertes de Bière de Mars
Livrée en voiture hippomobile
Tout sur la bière de mars
Grillade de porc aux herbes fraîches et risotto vert, arômes de bière
La Bière de Mars est de retour...
La bière de Mars
La « Bière de Mars » sur les comptoirs pour un mois
Bière de mars
German-style beers close by
Rémoulade de tourteau à la Bière de Mars
Des bières, « Entre deux mondes »
Observer les variétés sensibles
Il est l’un des trois brasseurs de bière en Côte-d’Or
Vincent Gachet, de la multinationale à l’artisanal
La bière et ses arômes couleurs et saveurs
« Le Comptoir de Maître Kanter » le petit dernier de la Toison-d’Or
Première grande fête de la bière
L’ancien lieu mythique de Saulieu va renaître
Au lycée Le Castel
La Franche-Comté, l’autre pays de la bière
 
 
      sommaire | haut de page | à propos | résumé