Think globally, drink locally!    
           
 
Brèves 
Brèves 
Brèves 
Brèves 
 

  Accueil -> Société -> Article précédent suivant   imprimer envoyer détacher  
   
Déménagement des brasseries Bourbon
Pression de l’Élysée ou lobbying d’un grand groupe ?

Certaines voix proches du PCR évoquent l’entremise du gendre du directeur de cabinet de Jacques Chirac, qui serait à la tête d’une agence immobilière dans l’île. Au Département, les administrateurs expliquent que ces insinuations cachent en fait une autre vérité : un important groupe implanté dans l’île souhaitait ces terres et exerce aujourd’hui une pression sur les élus du Territoire de la côte Ouest. Au milieu de ce micmac, le groupe Heineken, qui contrôle les Brasseries, reste parfaitement silencieux.

Les Brasseries de Bourbon, qui fabriquent la fameuse bière Dodo, ont été il y a quelques jours au centre d’une étrange querelle, lorsque le Département a décidé de leur réserver un terrain. Comme chacun le sait, l’entreprise du groupe Heineken souhaite depuis longtemps déménager de Saint-Denis. Des négociations semblaient jusque-là bien avancées avec le Territoire de la côte Ouest (TCO), pour une implantation à Saint-Paul. Rien cependant n’avait été signé, et les brasseries (300 emplois) entretenaient savamment le suspense. Mais c’est finalement le conseil général qui leur a destiné l’une de ses parcelles, sur la commune du Port.

Un couteau dans le dos

Le président du TCO Alain Bénard (qui est aussi maire UMP de Saint-Paul), est alors entré dans une colère mémorable. Tout comme d’ailleurs le maire communiste (PCR) du Port, dont la commune est membre du TCO. Les deux hommes faisant même allusion à des procédures judiciaires.

Leur avis est sans appel : la Dodo doit absolument aller à Saint-Paul, car les hectares encore disponibles au Port doivent être réservés aux entreprises liées à l’export. Le foncier disponible est précieux. Le Département leur a donc planté un couteau dans le dos. Et puis, il y a un important problème d’eau, les brasseries en ont besoin pour assurer leur activité, une difficulté qui était réglée, selon eux, à Saint-Paul.

Par la suite, l’affaire a commencé à prendre une autre tournure. En effet, certains élus du PCR (Raymond Lauret par exemple) ont laissé entendre que le conseil général avait soudain décidé de vendre ce terrain à Heineken suite à des pressions de l’Élysée. Cette politesse viserait directement le gendre du directeur de cabinet du président de la République, qui serait actuellement à la tête d’une agence immobilière de la Réunion. Une version d’autant plus séduisante et plausible que ladite agence aurait été missionnée par les Brasseries de Bourbon pour lui trouver du foncier...

Or aujourd’hui, certains fonctionnaires du département donnent leur propre explication. Selon eux, la colère des élus du TCO et du Port, qu’ils soient UMP ou PCR d’ailleurs, a une toute autre origine. Il n’est pas question de taxe professionnelle, puisque de toute façon celle-ci sera répartie dans toute la communauté d’agglomération.

Pas d’exportation au port

Il n’est pas non plus question d’exportation. “Vous croyez sincèrement que le Port réserve ses terrains pour les activités d’export ?, demande l’un des fonctionnaires, proche du dossier, on ne va pas faire de l’île une puissance exportatrice. C’est bien simple, il n’y a pour ainsi dire pas d’activité d’exportation au Port”. Autrement dit, la municipalité de Jean-Yves Langenier n’a jusqu’à présent jamais eu l’air très préoccupée par les volumes de marchandises qui sortent de l’île. Non, selon eux, la vérité est ailleurs. Les pressions de l’Élysée relèveraient de l’illusoire, et ne seraient pointées du doigt que pour détourner l’attention. “Ce que je crois, c’est qu’il y a une importante action de lobbying de la part d’un groupe qui espérait récupérer cette parcelle”, explique le directeur général des services du conseil général. Un groupe ? Lequel ? “L’un des plus importants de l’île”. S’agit-il de Groupe Bourbon ?

Interrogée hier, sa direction a démenti catégoriquement. Groupe Bourbon n’a jamais convoité ces terres. Quant à Promergy, son dossier de construction d’une unité productrice d’électricité au Port semble en stand-by. Il resterait peut-être le groupe Hayot. Mais le mystère demeure. Quoiqu’il en soit, il semble que cette vente soudaine ait surpris la plupart des grands entrepreneurs de l’île. Ce micmac entre pouvoirs politiques et pouvoirs économiques donne aujourd’hui naissance aux explications les plus surprenantes. Il n’en reste pas moins certain que le Hollandais Heineken saura tirer son épingle du jeu.

Sébastien Laporte

Clicanoo - 16 novembre 2004
 
Une nouvelle bière sur le marché mauricien
Critics Say Beer-Based Web Entertainment Will Attract Teens
Beer gets ahead as tiny brewers find holy grail
Pilsner Urquell to open brewery in Poland
Anheuser-Busch introduces sorghum beer
EU Threatens to Take Germany to Court Over Bottle-Recycling Law
Business is hopping at Atlanta Brewing
Mexico’s Grupo Modelo Plans New Brewery
Barron’s: Busch still the king
3 Monts et Brassin d’hiver
La dodo
Quatre poules pour faire deux dodos
Pardon !
Brasseries de Bourbon souffle ses 45 bougies
Une bière sous le signe du dodo
La Dodo poursuit son lifting en douceur
Le goût amer de la 974
La Dodo à la conquête de Paris
974 : Les Brasseries de Bourbon condamnées
974, une nouvelle bière pays
Dessous chocs de cuisines chic
The Phalen Corridor
Graham’s job is the envy of most men
Les syndicats d’Inbev demandent la conciliation
Des rumeurs circulent sur l’avenir du pdg de Molson, Dan O’Neill
Menace d’asphyxie
St Austell brewery says it too has pension deficit
Lallemand utilise des briseurs de grève
Brewery Limited Incorporated in Sierra Leone
Beer Drinking Volunteers Wanted
Dans l’assiette des détenus
L’inventeur de la Dodo, c’est lui
Questions à Georges Chan-Ou-Teung
Une brune dans la cour des blondes
Nouvelles drogues
Dix-huit personnes inculpées
Le cocktail Molotov pour "met’ l’effet"
Brasseries de Bourbon : La Dodo lé pu là...
La Dodo vend ses charmes
La saga de la dodo
 
 
      sommaire | haut de page | à propos | résumé