Think globally, drink locally!    
           
 
Brèves 
Brèves 
Brèves 
Brèves 
 

  Accueil -> Actualité -> Evènements -> Article précédent suivant   imprimer envoyer détacher  
   
Les brasseries Flo cédées à Albert Frère

La vente prévue du Groupe Flo au financier belge Albert Frère marque la fin d’une saga familiale qui avait permis à la famille Bucher de bâtir un petit empire de la brasserie parisienne.

Après le Lido, c’est le groupe de restauration Flo qui va être cédé à un Belge. Les actionnaires majoritaires, la famille Bucher et Butler Capital Partners (BCP) négocient la cession de leur participation à un consortium d’investisseurs réunissant la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP) d’Albert Frère, et Tikehau Capital. C’est la fin d’une aventure familiale démarrée en 1968, quand l’Alsacien Jean-Paul Bucher achète la brasserie Flo, rue des Petites-Ecuries à Paris. Pendant 30 ans, J.P Bucher multiplie les achats pour créer le premier groupe français de restauration commerciale avec ses célèbres brasseries parisiennes, La Coupole, Le Vaudeville, Le Boeuf sur le Toit... ainsi que les chaînes Hippopotamus (51 restaurants, 28 franchisés) ou Bistro Romain (37 restaurants).

Mais l’appétit démesuré du groupe de grandir et la crise de la vache folle, qui nuit aux chaînes de viandes comme Hippopotamus, vont porter un coup dur au groupe. En 2002, asphyxié par les dettes, il est contraint d’ouvrir ses portes à l’investisseur BCP et de lancer une augmentation de capital. Dans la foulée, Groupe Flo cède Flo Prestige, son activité traiteur haut de gamme, au groupe Fauchon pour 40 millions d’euros.

Le capitalisme familial passe la main

En 2004, après trois années de pertes, la situation financière du groupe est assainie. Cette année, le groupe a repris son expansion à l’international, ouvrant un premier Hippopotamus à Alger et un à Shangaï. En France, il a repris en mars trois restaurants Côte à Côte du Val d’Oise pour en faire des Hippopotamus, qui devaient "servir de tests" pour un nouveau type de restaurants.

L’épopée de Flo n’est pas un cas à part. Composé en majorité de petites entreprises familiales, le secteur de la restauration française est en pleine mutation : Buffalo Grill (287 restaurants) a été le premier cette année à se faire racheter, par les fonds d’investissement américain Colony Capital et européen Colyzeo. La semaine passée, c’était au tour des Frères Blanc, à la tête d’une douzaine de brasseries parisiennes (Le Procope, Charlot, L’Alsace, Au Pied de Cochon, la chaîne Clément...) d’annoncer la vente prochaine du groupe au fonds d’investissement de la Caisse des dépôts, CDC Entreprise Capital. Et cette semaine, Flo..

TF1.fr - 6 décembre 2005
 
Beer Madness: How to taste all 32 beers
How Aston Manor is bubbling
Taxe sur la bière pour la prise en charge du VIH/SIDA au Cameroun
Bière belge interdite à Bruxelles les Bains ?
La Franche-Comté, l’autre pays de la bière
La bière de Noël, un coup marketing ?
Anheuser-Busch Launches Employee Volunteer Program for Hurricane Katrina Relief Efforts
La résistance bâloise à l’UEFA a un nom : « Unser Bier »
Pour Pâques, la « loi sèche » fait l’effet d’une douche froide au Venezuela
Toast Hanukkah with HE’BREW beer
Les brasseurs du Québec lancent la campagne "Apportez votre bière"
Test : la brasserie Léon de Lyon
Acclaim rubs off on chef
Les bars-tabac en première ligne
Les taverniers « Maître Kanter » en guerre contre Kronenbourg
Kout in Domažlice
La canicule réduit de 20% la recette des restaurateurs
L’ombre de la Grande Bourse pèse sur les arènes
Marseille : les fast food mettent la pression sur les brasseries
Léon de Bruxelles bien valorisé selon Atout Capital
« Bud doit rester américain ! »
InBev serait prêt à racheter Anheuser-Busch
Spanish brewery enters India with total acquisition of subsidiary
Miller Brewing goes into caffeinated beer market with acquisition
Les bons résultats de BBH ravivent la rivalité entre S&N et Carlsberg
Des rumeurs d’acquisition prochaine font bondir l’action du brasseur Sleeman
Fuller’s puts £92m on the table for George Gale
Budweiser sous pression sur trois fronts
Sleeman Breweries bids $36.5M for Quebec’s Unibroue
Frothy Expectations
 
 
      sommaire | haut de page | à propos | résumé